L'Histoire du Lazaret de Sète

Nous venons depuis près de 40 ans au Lazaret, mais beaucoup ignorent l'histoire de cet établissement. Nous nous sommes rapprochés d'eux et voici en résumé ce que nous avons appris. (Nous avons dû condenser les six pages qui nous ont été fournies) :

Tout commence en 1855 lorsque l'Administration de la Guerre fit construire un établissement pour les blessés de la guerre de Crimée sur le versant ouest de la montagne St Clair à Sète. Emplacement occupé antérieurement par les services du port. Les cartes marines indiquent la pointe du Lazaret

En 1863 un pasteur de l'Église réformée de Sète, Lucien Benoit, fut frappé par le nombre important de gens venant chaque année demander à la plage, au sable, aux bains de mer, un soulagement à leurs maux. Mais ce sont surtout les conditions scandaleuses de leur hébergement qui l'alerta. Depuis 1847 Mme Coralie Hinsh, épouse Armengaud, avait d'abord
aidé à domicile les baigneurs nécessiteux de son église Évangélique, puis fondé un local approprié, à proximité de la plage dite “de la ville” qui s'étendait de Sète vers Frontignan à l'emplacement du port actuel.

Le pasteur Benoit estima qu'il fallait penser aux familles Protestantes, en particulier celles de la région Sud-Ouest. Il remarque que la plage qui va de Sète à Agde était alors inutilisée, il demanda et obtint de l'Administration de la Guerre, qu'un certain nombre de pavillons construits sur la Pointe du Lazaret soient laissés à disposition de leur église de Sète. Un établissement de mer, protestant, était né, c'était en 1865, Des familles ouvrières de l'industrie textile, notamment du Tarn, sont amenées en diligence jusqu'à Sète.

Mais cette concession était accordée à titre précaire. Elle serait remise à disposition si nécessaire, Ce fut le cas au cours de la guerre de 1871-1872. En 1874-1879 pour les besoins de l'armée et surtout en 1883 et 1884 par une mise à disposition à l'hôpital en prévision de l'extension possible de l'épidémie de choléra.

En 1888, devant cette situation si fluctuante fut créée une société à capital variable à base de dons et prêts), bien qu'elle soit en fait une œuvre charitable et qu'aucun dividende n'ait jamais été distribué, un terrain fut acheté et commença les constructions fin 1887 des trois premiers bâtiments : Cormoran, Pétrel ct Gabian, sur simple rez-de-chaussée.

Le projet pris de l'ampleur au fil des ans et de nombreuses paroisses des départements alentour commencèrent à y participer, des collectes de nouveaux dons eurent lieu ainsi que des legs. Des constructions supplémentaires purent être entreprises.

En 1896 le Lazaret ouvre la première Maison familiale de Vacances de France.

En 1905 la séparation des églises et de l'État modifie le mode des revenus des paroisses, dons et collectes disparaissent et le Lazaret fonctionne de plus en plus sur ses ressources propres.
En 1914 et pendant 5 ans, le service sanitaire de l'armée réquisitionne l'établissement.

En 1921 un legs important émanant de Mlle Baissade et comprenant principalement des
immeubles situés dans Sète, permit de procéder à des agrandissements des améliorations des bâtiments existants nécessaires pour satisfaire les demandes de séjour toujours croissantes.

Au cours de la Guerre de 39-45, c'est l'armée allemande qui réquisitionne l'établissement.

En 1948, constitution de l'association en loi 1901. La société civile loue les immeubles et c'est le Centre Familiale qui exploite moyennant un loyer symbolique.
Le capital de la société́ est actuellement divisé en parts qui au début étaient réparties entre divers porteurs. À la suite de transferts et de cessions, l’ensemble de ces parts a été attribué au Centre Familiale et à l'association de bienfaisance parmi les Protestants de Sète.
Devant le développement touristique social, l’accueil des familles redevient l'activité majeure au Cours des années 50 et en 1965 l'association deviendra le Centre Famille du Lazaret
En 1949 le Lazaret est membre fondateur de la Fédération des Maisons Familiales de Vacances (le FM.FV).

S'en suivront toujours des améliorations supplémentaires qui permettront l'accueil d’handicapés (1950), de centre d'hébergement temporaire pour personne âgées (1960 — agrée en 1983) de nouvelles constructions et surtout développement de cet aspect socioculturel au profit de la famille (1965).
À son début le Lazaret a étè créé́ pour aider à̀ l'amélioration de la santé des personnes nécessiteuses en comptant sur les effets du milieu marin et une bonne alimentation. Il présentait un caractère d'utilité (œuvres d'assistance et de bienfaisance).
À partir des années 50 l'éducation populaire prendra le pas sur les problèmes de santé qui posent moins en besoins premiers. Développement aussi de l'accueil de groupes.

Vient le début des années 80 où le Lazaret doit se préoccuper de problèmes directement liés à la crise économique : accueils d'urgence (détresses familiales de tous ordres et autres parfois en collaboration avec la Caisse d'Allocations Familles et autres institutions). Cette nouvelle situation met en évidence l'action Solidarité́ des adhérents du Lazaret.
Aujourd'hui la réflexion et l'action s'axent sur le thème de la vie familiale et en particulier : le décloisonnement, la rupture de la solitude, la convivialité́, la solidarité́.

Lazaret : vient du nom de l'établissement où l'on isolait et où l'on contrôlait les arrivants d'un pays infecté par une maladie contagieuse : la quarantaine.
Aussi anciennement nom donné aux léproseries.

Rapporté et mis en page par Roland PÊTRE
Paru dans notre journal de 2005


NB – depuis le Lazaret a évolué et a dû s’adapter, obtenir de nouvelles normes de qualité imposées à l’hébergement et la restauration hôtelière. De nouvelles constructions, adaptées aux normes actuelles, ont aussi vu le jour rendant cet établissement plus confortable et plus attrayant.


Vers RDV